à la une

Comment voient les malvoyants

Comprendre ce que peut voir une personne malvoyante, et quel matériel choisir pour faciliter son quotidien ?

 

Autrement dit : quelle aide, quel système, quel éclairage, quelle protection pour telle ou telle tâche ou action, au quotidien. C’est ce que nous allons vous expliquer tout au long de cette présentation.

Voici une courte explication des différentes maladies de la vue pour les comprendre facilement.

La dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA)

C’est une maladie de la rétine provoquée par une dégénérescence progressive de la « macula », partie centrale de la rétine, qui peut apparaître à partir de l’âge de 50 ans, et plus fréquemment à partir de 65 ans, provoquant un affaiblissement important des capacités visuelles, sans toutefois les anéantir. C’est la première cause de malvoyance après 50 ans dans les pays développés. 

Glaucome

Cette maladie est liée à une pression trop importante à l’intérieur de l’oeil. Le nerf optique se trouve compressé et cela entraîne une perte progressive de la vue. La perte de vision associée au glaucome est permanente et irréversible. Sans traitement, cette maladie peut mener jusqu’à la cécité.

Rétinite ou Rétinopathie Diabétique

La rétinopathie diabétique est liée au Diabète. Le mauvais état des vaisseaux sanguins va créer des problèmes dans ceux de l’oeil tels que des fuites, des dilatations ou des ramifications. Ces différents changements vont affecter directement la vue et peuvent créer des zones aveugles, une vision voilée ou des corps flottants.

Rétinite ou Rétinopathie Pigmentaire

C’est une maladie génétique de l’oeil qui affecte dans un premier temps la vision en basse lumière ainsi qu’une photophobie (douleur due à la lumière). Dans un second temps c’est le champ visuel qui se rétrécit. Cette maladie débute généralement entre 10 et 20 ans et est souvent accompagnée de surdité.

Cataracte

Cette maladie peut être causée par de nombreuse raisons différentes : Héréditaire, Post-Traumatique,  Sénile, Tabagique etc… Suite à une de ces causes, le cristallin va devenir progressivement opaque et engendrer une baisse de vision ainsi qu’une photophobie (douleur due à la lumière).

Mais alors quelles solutions existent pour ces différentes maladies?

Des solutions pour aider les malvoyants existent. Mais selon la situation, celles-ci vont différer :

En extérieur :

Lorsque l’on sort de chez soi, les principales gènes ressenties sont l’agression de la lumière du jour ou de la lumière artificielle (magasins, éclairages urbains), l’impossibilité de reconnaître les personnes que l’on croise et de lire les informations écrites sur des affichages (horaires transports en commun, informations vitrines, lecture digicode, etc. ).

Solutions :

    Contre la luminosité, il faut, impérativement protéger le fond d’œil (rétine) des rayons ultra- violets, invisibles pour l’œil humain et principalement de la lumière bleue. La seule solution, actuellement efficace est apportée par le port de filtres protecteurs spécifiques, dont les couleurs vont du jaune au brun foncé, en passant par l’orangé. Ils stoppent toute pénétration des rayons UV et de la lumière bleue dans l’œil. Ces filtres sont proposés en général par un opticien spécialisé qui proposera la solution là plus adaptée. 

    Pour relire les informations telles que les horaires de transports en commun, les informations des vitrines, la lecture de Digicode, etc… l’utilisation d’une loupe électronique de qualité redonne une grande autonomie.

A l’intérieur de la maison :

A la maison, les personnes malvoyantes préfèrent fermer les volets et allumer la lumière afin de mieux gérer l’éclairage intérieur. Mais il est primordial d’avoir un éclairage de grande qualité. Car toute activité domestique va devenir un véritable calvaire : la lecture, faire des jeux, faire la cuisine, coudre, bricoler etc… Autant de choses de la vie quotidienne qui vont causer des picotements dans les yeux, des maux de tête et même des vertiges.

Solutions :

La  lunette, la loupe, la lunette-loupe, etc… apportent la « quantité de vision », alors que l’éclairage garantit la « qualité visuelle », c’est-à-dire un meilleur contraste, une fatigue minimisée, une vitesse de lecture constante et une endurance optimum. Pour un éclairage adapté, différents modèles existent selon vos activités. Lampes de salon, lampes de table ou encore des lampes-loupes pour la couture ou autres travaux manuels.

et des télé-agrandisseurs pour tout refaire et retrouver une autonomie (lecture, regarder des photos, signer des papiers, écrire, se faire les ongles etc… )

Des loupes électroniques pour vous aider dans votre vie de tout les jours, voir les prix, lire vos courriers ou votre journal. Grâce à leur format, vous pouvez les emporter partout avec vous.

des jeux en gros caractère pour jouer en famille ou entre amis,

des montres et horloges parlantes,

et des magazines en gros caractères conçus par une malvoyante.