aides-équipement-basse-vision

Des aides pour l’équipement basse vision – 01/10/13

S’équiper lorsque l’on est malvoyant représente bien souvent un coût conséquent, pas toujours accessible. Pour faciliter cette démarche, il est possible, suivant ses revenus, de bénéficier d’aides financières, variables suivant l’âge.

Profitez d’aides pour vous équiper, lorsque votre acuité visuelle est inférieure à 3/10ème ! Au-delà de la complémentaire santé, il est en effet possible – sous certaines conditions – de bénéficier d’un appui financier pour les appareils à utiliser au domicile. Les organismes à contacter varient suivant l’âge.

Ainsi, si vous êtes un adulte de moins de 60 ans, adressez-vous à la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) dont dépend votre habitat. Celui-ci donne accès à la Prestation de compensation du handicap (PCH). Le dossier à déposer doit comprendre le devis d’équipement et une présentation du projet de vie. Étudié en commission, l’aide, si elle est acceptée, peut aboutir au remboursement du matériel en totalité ou partiellement.

Cette prestation est ouverte jusqu’à 75 ans, à condition que le handicap visuel ait été reconnu avant l’âge de 60 ans.

Les aides pour les moins de 18 ans et les plus de 60 ans

Lorsque la reconnaissance en malvoyance intervient après 60 ans, les aides financières pour les équipements dépendent du Centre local d’information et de coordination (Clic) de votre domicile, avec un dossier à retirer en mairie. Les organismes de retraite et retraite complémentaire peuvent aussi prendre en charge une partie des équipements. Enfin, sous condition de ressources, il est possible de bénéficier de « prestations supplémentaires de secours », fonds débloqués par la CPAM.

Pour les jeunes de moins de 18 ans, les aides sont elles aussi directement liées à l’Assurance maladie. Il suffit alors de demander un rendez-vous auprès du point d’accueil de votre domicile, ou d’envoyer un simple courrier exposant votre situation.

Pour toutes ces démarches, vous pouvez vous rapprocher d’une association dédiée au handicap et/ou à la malvoyance. Celle-ci vous guidera dans vos démarches, tout en pouvant appuyer votre dossier.