echolocation-pour-aider-les-malvoyants

L’écholocation, pour aider les malvoyants

Une étude vient de mettre en avant les capacités de l’humain à développer un sens nouveau, l’écholocation. Celui-ci consiste, à la manière des chauves-souris, à calculer, grâce au rebond des sons, le volume et la position des obstacles. Une technique désormais utilisée par les malvoyants.
Il n’y a pas que les animaux ou les super-héros qui possèdent un sixième sens. C’est en substance les conclusions d’une récente étude menée conjointement par des chercheurs en psychologie de l’université d’Ontario et de celle d’Édimbourg. La capacité à développer l’écholocation par les personnes souffrant d’un trouble visuel a ainsi été mise en avant par une expérience simple, réalisée auprès de malvoyants utilisant cette technique de repérage, d’autres ne la maîtrisant pas et enfin des voyants.

Demandant à chacun d’évaluer le poids d’objets aux volumes différents en les soulevant à l’aide d’une corde, seuls les malvoyants n’ayant aucune connaissance de l’écholocation ont su répondre que tous avaient la même masse. Les deux autres groupes ont commis la même erreur : celle de se laisser influencer par une illusion d’optique bien connue qui donne à la plus petite boîte le poids le plus grand.

Pour les chercheurs, cette erreur commise par les malvoyants ayant travaillé la technique de l’écholocation est la preuve de l’aptitude pour l’homme de développer ce sens.

Quelques heures pour maîtriser les bases de l’écholocation
Déjà, en 2009, une étude espagnole avait mis en évidence la faculté d’apprendre à maîtriser cette technique par tous les malvoyants et voyants. L’équipe de chercheurs de l’université Alcala de Madrid avait alors défini qu’un entraînement de 2 heures par jour pendant seulement deux semaines suffisait à tout être humain pour pouvoir utiliser efficacement les rudiments de l’écholocation et pouvoir repérer, les yeux fermés, si un objet se trouvait à proximité.

Cet apprentissage consiste à émettre un bruit de type claquement des doigts et à analyser son rebond sur les objets environnants. Une solution qui permet désormais à de nombreux malvoyants d’appréhender simplement les obstacles. Une autre façon de ‘voir’ l’environnement…