L’œil-cet-organe-complexe

L’œil, cet organe complexe – 04/11/13

Machine complexe, l’œil offre les plus beaux souvenirs en images, mais est aussi à l’origine de maux importants lorsque les anomalies apparaissent. Aussi, pour mieux comprendre la maladie, découvrons son fonctionnement.

Un appareil photo puissant avec une multitude de rouages… et aussi des ratés. L’image peut paraître forte, et pourtant, l’œil est un organe à part qui n’est pas sans rappeler cette autre source d’images qui en est directement inspirée. Si, sur la machine, l’objectif est essentiel pour de belles prises de vue, l’œil dispose, lui, de son organe principal, avec en arrière-plan : la rétine.

Chaque œil capte la lumière au travers du cristallin, qui renvoie les rayons lumineux vers cet organe. C’est lui qui est en lien avec le cerveau grâce au nerf optique, permettant alors de transcrire chaque lumière en image, de la même façon que sur la pellicule.

La dégradation de la rétine à l’origine de la perte de vue

Preuve de son rôle essentiel, c’est la rétine qui est aussi à l’origine des plus grands troubles de la vue, à commencer par la DMLA. La dégradation de la rétine modifie ainsi le signal transmis au cerveau et altère la représentation.

Difficilement rectifiable, à l’inverse des défauts de fonctionnement optiques ou musculaires qui peuvent notamment être corrigés avec le port de lunettes, cette anomalie n’a pour seul allié que le dépistage. Une autre façon d’en mesurer toute l’importance, dès les premiers signes de modification de la vision !