Magazine en gros caractères

La lecture en gros caractères

Magazine en gros caractères

Magazine en gros caractères : En France, près de 1,5 millions de déficients visuels ne peuvent plus lire l’écriture standard. Les kiosques ne proposant pas assez de magazines en gros caractères, l’accès à la lecture leur ait ainsi définitivement fermé. Maryse Verhille, devenue malvoyante à l’âge de 40 ans, n’a, elle, «pu se résoudre à abandonner ses revues préférées». Elle s’est donc lancée un véritable défi pour remédier à cette situation. Créer un magazine en gros caractères. C’est ainsi que le magazine «Mieux Voir» a vu le jour en 1997. Écrit en gros caractères et doté d’illustrations couleurs, ce magazine convient aussi bien aux malvoyants, aux personnes atteintes de glaucomes, de rétinites qu’aux personnes âgées. Elaboré avec l’aide de spécialistes basse vision, ce magazine facilite au maximum la lecture. Tout a été étudié pour que le confort de chaque lecteur soit optimal.

Aucun journaliste ne travaille à la création de ce mensuel. Le personnel sélectionne, dans des magazines nationaux, des articles susceptibles d’intéresser leur lectorat. En effet, les directeurs d’une trentaine de magazines nationaux «n’ont montré aucune réticence à ce que des articles et photos parus dans leurs magazines paraissent également dans les pages de «Mieux Voir». Comme le précise Alain Legal, membre de la société, «cette attitude nous a sincèrement touché, nous ne pensions pas qu’autant de magazines nous donneraient leur aval». Les thèmes sélectionnés par l’équipe sont variés et traitent des problèmes de société, de la santé, des loisirs… Parallèlement à son magazine mensuel, «Mieux Voir» édite également en gros caractères des magazines de jeux (mots croisés, mots fléchés…), près de 400 romans et notamment le dictionnaire Larousse en gros caractères.

Seul inconvénient peut être : ce mensuel en gros caractères n’est pas disponible dans les kiosques. La seule manière de recevoir le magazine est de s’abonner. Maryse Verhille sait que « les personnes souffrant de déficiences visuelles, n’ayant plus accès à la lecture, se ferment progressivement au monde». Le magazine, lui, «maintient le lien avec la société et sert de passerelle pour tous ceux victimes d’isolement». La directrice de «Mieux Voir» reçoit quotidiennement des demandes d’abonnement et lettres de remerciements pour cette belle initiative. Certaines personnes sont parfois vraiment «en détresse». Le magazine leur apparaît alors «comme un bouquet de fleurs» qui vient rompre leur solitude.

Récemment, une équipe de la chaîne «la Cinquième» est venue filmer l’équipe de «Mieux Voir» dans ses locaux. Bernard Jourdain, le réalisateur, qui tourne actuellement un nouvel épisode de l’émission «A vous de voir», s’intéresse ce mois-ci «aux problèmes rencontrés par les malvoyants pour se documenter». «En filmant», il a constaté «que les malvoyants étaient avides de ces magazines en gros caractères et avaient une réelle reconnaissance pour ceux qui les éditent car pour eux c’est comme une renaissance, le plaisir d’avoir un nouveau un livre en main».

Aurélie PERMESEL

Découvrez Mieux Voir magazine en gros caractères