DMLA (Dégénérescence maculaire liée à l’âge)

DMLA

DMLA : La Dégénérescence maculaire liée à l’âge est la cause principale de perte de la vision dans les pays occidentaux. Elle touche principalement les personnes à partir de 50 ans, mais des cas peuvent être décelés plus tôt.

Aujourd’hui, 25 à 30 millions de personnes en sont atteintes (1 million en France), un chiffre qui pourrait être multiplié par 2 dans les 35 prochaines années en raison du vieillissement de la population.

1 – Définition de la maladie

La DMLA concerne une dégénérescence des cellules photosensibles situées dans la macula, partie centrale de la rétine, altérant la vision centrale et la perception des détails.
Deux formes de DMLA sont identifiées :
-    La forme dite « sèche »
-    La forme « humide »
La première correspond à environ 90 % des cas détectés. Elle laisse notamment apparaître des traces blanches-jaunâtres au centre de la rétine, avec une évolution lente.
La forme humide correspond à quelque 10 % des cas. C’est aussi la forme la plus grave avec une perte importante et rapide de la vision, aboutissant à la cécité.

2 – Les causes

Les origines de la maladie restent assez peu connues. Seul le lien avec le tabagisme a pu être cliniquement prouvé. Les facteurs aggravants restent l’âge et une prédisposition génétique, notamment avec la possibilité d’un lien héréditaire.
Parmi les autres causes probables de DMLA, il est avancé :
-    Des antécédents de cataracte ;
-    L’hypertension artérielle ;
-    L’exposition au soleil ;
-    L’hypermétropie.
Les femmes ménopausées ne suivant pas un traitement oestrogénique font aussi partie des sujets à risque.

3 – Les symptômes

La DMLA provoque une diminution de la vision centrale, entraînant des difficultés dans toutes les tâches demandant de la précision, par exemple la lecture, la couture. Il devient aussi difficile de distinguer les couleurs, avec une distorsion des formes.

4 – Comment déceler la maladie ?

Un fond de l’œil permet de diagnostiquer la maladie, complété par une angiographie rétinienne. Ces examens sont réalisés par l’ophtalmologiste.

5 – Comment la traiter ?

La DMLA sèche ne dispose à ce jour d’aucun traitement.
La f humiormede de la maladie dispose, elle, de deux traitements qui ont montré leur efficacité :
•    Le traitement au laser afin de coaguler les vaisseaux sanguins anormaux et ainsi ralentir ou même stopper l’évolution de la maladie. En revanche, il peut provoquer une tache aveugle permanente au niveau de la rétine ;
•    La thérapie photodynamique qui consiste en l’injection d’un produit venant limiter la formation des vaisseaux anormaux.
Cette dernière méthode est aujourd’hui celle privilégiée, proposant de bons résultats lorsque le traitement est débuté au plus tôt.

6 – Comment limiter le facteur risque ?

L’arrêt du tabac et la pratique d’une activité physique sont préconisés afin de limiter les risques de développer la maladie. La protection des yeux face aux rayons UV est également une habitude à prendre, y compris par temps nuageux.
Un autre facteur est aussi à prendre en compte, celui génétique, nécessitant un contrôle régulier pour envisager un traitement dès les premiers symptômes.

Ce que vous voyez lorsque vous êtes atteint par la DMLA (dégénéresence maculaire liée à l’âge)

Découvrez nos aides visuelles