Maladie inflammatoire

L’UVÉITE

Maladie inflammatoire

Maladie inflammatoire : L’uvéite est une maladie inflammatoire de l’uvée. Celle-ci correspond à la partie pigmentée de l’œil, comprenant notamment l’iris. Elle peut prendre différentes formes avec, pour conséquence, une baisse de l’acuité visuelle.

 

1- Définition de la maladie

L’uvéite correspond à une inflammation de l’uvée, en partie ou dans sa totalité. Dans le premier cas, elle est nommée uvéite diffuse ou panuvéite. Elle peut aussi avoir des localisations plus spécifiques, avec une uvéite antérieure, intermédiaire ou postérieure. De cette situation, dépendent alors les symptômes liés.

2- Les causes

L’uvéite trouve des causes variées, avec des niveaux d’inflammation plus ou moins élevés. Ainsi, certaines maladies peuvent être à son origine, telles que le diabète, la sarcoïdose, la méningite ou le lymphome. La cause peut aussi être locale, avec la présence d’un corps étranger, d’une plaie oculaire ou encore d’une tumeur oculaire. Elle peut apparaître après une intervention chirurgicale. Enfin, l’uvéite peut intervenir à la suite d’autres symptômes et maladies comme une infection ORL ou dentaire, la tuberculose, l’herpès, le zona.

3- Les symptômes

Les symptômes de l’uvéite varient suivant sa nature. Ainsi, l’uvéite antérieure se caractérise par un œil rouge et douloureux, associé à une baisse de la vision et une photophobie. L’uvéite intermédiaire, en principe indolore, entraîne une gêne de la vision par la perception de taches noires. L’uvéite postérieure donne la sensation d’y voir flou, associée à la perception de taches mobiles.

4- Comment déceler la maladie  ?

La détection de l’uvéite se fait par simple examen clinique de l’œil, faisant apparaître la dilatation des vaisseaux conjonctivaux et la présence de globules blancs sur la face interne de la cornée.

5- Comment la traiter  ?

L’uvéite se soigne particulièrement bien. Il est le plus souvent administré des corticoïdes sous forme de collyres, associé à des médicaments provoquant la dilatation de la pupille. En cas d’origine infectieuse, il est également associé un traitement antibiotique, très efficace. Pour les cas les plus sévères, il sera préconisé un traitement immunodépresseur, pouvant être associé à une courte hospitalisation.

6- Quels sont les risques de récidive  ?

L’uvéite, lorsqu’elle est prise suffisamment tôt, se guérit avec efficacité et reste sans séquelle. Les récidives sont, en revanche, fréquentes, pouvant conduire à quelques complications, notamment avec le développement d’une cataracte, ou encore d’un glaucome. Il peut aussi y avoir un décollement de la rétine. Mais si l’uvéite n’est pas traitée, elle peut conduire à une perte de l’acuité visuelle.

Découvrez nos aides techniques