Optician advising senior woman buying glasses

Comment bénéficier des aides pour s’équiper ?

Investir dans l’équipement pour malvoyant représente un coût conséquent. Pour y pallier, différentes aides sont disponibles, que ce soit pour l’achat de matériel ou pour bénéficier, par exemple, d’une aide à domicile.

Celles-ci varient suivant l’âge de la personne souffrant d’un handicap visuel, et les besoins. Elles sont disponibles auprès de différents organismes.

Où et comment demander les aides pour malvoyants ?
La première démarche concerne la déclaration du handicap afin d’être reconnu en tant que tel. Pour cela, il doit être rempli le formulaire unique destiné à la maison départementale des personnes handicapées (MDPH) chargée de collecter ces demandes.

Le dossier à remplir doit être accompagné d’un certificat médical et du formulaire de bilan ophtalmologique. Il doit aussi être constitué un dossier technique visant à définir l’ensemble des besoins, notamment matériels, dont la personne a besoin. Celui-ci doit être rédigé obligatoirement par un ergothérapeute.

Le dossier doit alors passer en commission pour définir l’obtention de la prestation de compensation du handicap (PCH), attribuée pour le financement total ou partiel des équipements et versée par le Conseil général du secteur d’habitation.

La MDPH, interlocutrice incontournable
La maison départementale des personnes handicapées (MDPH) est aujourd’hui le service indispensable auquel s’adresser pour tout renseignement ou demande d’aides. Dépendant directement de chaque Conseil général, la MDPH travaille en lien avec la CAF ou encore la Caisse d’allocation maladie, se présentant ainsi comme le guichet unique pour toute démarche. Pour chercher l’adresse de la Maison départementale des personnes handicapées (MDPH) de votre département ? Cliquez-ici en vous rendant sur notre annuaire de la basse vision.

Son rôle est essentiel, venant notamment définir les droits de chaque déficient visuel, au travers de la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH). Cela concerne tout à la fois la délivrance de la carte d’invalidité, ou le montant de la PCH.

Les délais d’étude du dossier
Avec un traitement au niveau départemental, le délai d’étude des dossiers est très variable, pouvant aller de 3 mois à 2 ans. Malgré ces délais, il est conseillé d’attendre l’accord avant d’acheter du matériel. En effet, tout investissement réalisé avant le passage en commission ne pourra faire l’objet d’une aide ultérieure ou en remboursement.

Les autres organismes pour obtenir une aide
Bon à savoir, d’autres organismes permettent d’obtenir des aides liées à la malvoyance. La première émane de l’assurance maladie. Celle-ci peut en effet prendre en charge tout ou partie des aides techniques visuelles inscrites sur la liste des produits et prestations remboursables. Pour l’obtenir, il faut faire une demande d’entente préalable auprès de la caisse de Sécurité sociale. Elle doit s’accompagner d’une ordonnance et des devis concernant les équipements. Chaque matériel de basse vision fait alors l’objet d’un barème forfaitaire de remboursement. Il peut aussi être demandé auprès de la Caisse des prestations supplémentaires ou une aide financière individuelle pour couvrir la part financière non prise en charge.

D’autres aides sont également proposées par des associations en lien avec la déficience visuelle. Différentes, celles-ci peuvent notamment prendre la forme de formations gratuites pour apprendre à être plus autonome. Elles proposent aussi, très souvent, des loisirs et activités de groupe qui permettent aussi de conserver un lien social indispensable.